Documents: 41, affichés: 1 - 20

Toutes les bibliothèque et les collections

Preview Page
[sine loco], codices restituti, Cod. 5 (Biblia latina)
Parchemin · 18 ff. · 15.5-46 x 10.5-33.5 · France : Tours · début du IXe siècle
Biblia latina

Restes d’une bible d’Alcuin copiée à Tours au début du IXe siècle, provenant du couvent dominicain de Berne ; vers 1495 ils furent utilisés par le relieur Johannes Vatter comme pages de garde pour divers incunables. Après la sécularisation du couvent en 1528, les volumes qui les contenaient entrèrent de diverses façons en possession de la bibliothèque de la ville de Berne et de bibliothèques de Soleure. Vers 1495, les fragments BBB cod. 756.59 (1 folio), cod. 756.70 (8 folios et une bandelette) et cod. 756.71 (2 folios) ont été retirés des volumes par Johannes Lindt ; ils sont désormais conservés auprès de la Burgerbibliothek (BBB). Il se trouve encore un folio in situ, c’est à dire dans les incunables de la bibliothèque universitaire de Berne (MUE Inc. I. 20), ainsi que des fragments plus petits (MUE Inc. IV. 77). La Bibliothèque centrale de Soleure (ZBS) conserve les cod. S 458 (page de garde) et S II 151 (fragments détachés). (mit/hol)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Basel, Universitätsbibliothek, A VI 14
Papier · 147 ff. · 29 x 21.5 cm · Bâle · 1466
Textes théologiques et juridiques en rapport avec les chartreux

Le volume contient de nombreux textes théologiques et de droit ecclésiastique. Il est entièrement dû à la plume d’un copiste, le chartreux bâlois Heinrich von Vullenhoe. Dans une longue annotation, celui-ci rapporte ce qui l’a poussé à cette compilation : puisqu’il ne pouvait en qualité de chartreux apparaître comme prédicateur, il ne lui restait plus que la possibilité de diffuser la Parole de Dieu avec ses mains, c’est à dire en écrivant des livres. Il espérait que sa compilation fortifie les dévots sur leur chemin et soit un motif de pénitence pour les pécheurs. Plusieurs textes que Vullenhoe a réunis dans ce volume se rapportent directement à l’ordre chartreux. Par exemple, le traité de esu carnium défend la pratique chartreuse de renoncer à la viande comme nourriture. De nombreux textes sont également transmis dans d’autres manuscrits de la chartreuse de Bâle. (fis)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Basel, Universitätsbibliothek, A VIII 27
Papier · 223 ff. · 21 x 14 cm · Bâle · deuxième moitié du XVe siècle
Devotionalia

Le volume provenant de la chartreuse de Bâle contient des prières et des méditations de divers auteurs, en particulier d’Anselme de Canterbury, ou qui lui sont attribués. En plus de ces textes figurent des exercices spirituels pour les novices, ainsi qu’une Passion du Christ compilée par Heinrich Arnoldi à partir des quatre évangiles. Il contient aussi des textes d’auteurs chartreux. Le manuscrit a été copié par le chatreux de Bâle Martin Ströulin. (mue)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Basel, Universitätsbibliothek, B III 7
Parchemin · 165 ff. · 33.5 x 25 cm · vers 1300
Thomas d’Aquin, Summa contra gentiles

Le manuscrit en parchemin, décoré d’initiales filigranées et de lombardes, appartenait à l’origine à la chartreuse de Mayence et parvint à celle de Bâle après divers changements de propriétaires. Il contient la Summa contra gentiles de Thomas d’Aquin (écrite entre 1259 et 1265). Ce manuel pour les missionnaires chrétiens offre des arguments philosophiques en faveur du christianisme et il a expressément été conçu pour la conversion des musulmans et des juifs. Il s’agit de l’unique œuvre scolastique qui ait été traduite du latin en hébreu. (mue)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Basel, Universitätsbibliothek, B X 40
Parchemin · 26 ff. · 13-13.5 x 10 cm · XIVe/XVe siècle
Psaumes pénitentiels

Le petit volume en parchemin contient les sept psaumes pénitentiels et trois autres psaumes en hébreu. Il appartenait à la famille Amerbach et passa probablement par la suite dans les mains de Johann Buxtorf (l’Ancien ?). Le manuscrit est modestement décoré avec des initiales ornées et des dessins à la plume ; le texte est vocalisé. (flr)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Basel, Universitätsbibliothek, B XI 19
Parchemin et papier · 183 ff. · 10-10.5 x 7.5 cm · en partie Bâle · deuxième moitié du XVe siècle et deuxième moitié du XIVe siècle
Livre de prières et de dévotion

Le recueil, composé à l’origine de dix cahiers, a été écrit au moins en partie dans la chartreuse de Bâle. L’un des copistes est frère Hans Lesser de Saint-Gall. Le manuscrit, de petit format, appartenait à la bibliothèque des frères lais de la chartreuse de Bâle. Il contient plusieurs prières et textes dévotionnels en allemand, dont certains se réfèrent explicitement aux frères convers de la chartreuse. (stu)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Basel, Universitätsbibliothek, D IV 10
Papier · 197 ff. · 21.5 x 14.5 + 3 cm · vers 1475
Manuscrit composite (chroniques)

Le noyau principal du manuscrit de la chartreuse de Bâle est constitué par une copie des Flores temporum, une chronique du monde latin du XIIIe siècle largement diffusée dans la région alémanique. Le copiste Nicolaus Gerung de Blauenstein a complété cette chronique d’une annexe qu’il a rédigée lui-même, en partie en allemand, et qui se rapporte aux événements de la région de Bâle, dont une chronique des évêques bâlois. Complètent ce recueil des textes plus brefs, comme des traités sur les conciles ou les ordres chartreux, des listes d’empereurs, de cathédrales, de royaumes et de langues des différentes parties du monde. (mue)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Basel, Universitätsbibliothek, E II 2
Parchemin · 93 ff. · 34 x 25-25.5 cm · Bavière (Autriche ?) · 1322
Ulrich von Etzenbach : Alexander

Le manuscrit, bien qu’incomplet suite à la perte de quelques feuillets, présente le Roman d’Alexandre du poète germano-bohème Ulrich von Etzenbach (ca. XIIIe siècle). Le texte a été copié en 1322, probablement en Bavière ou en Autriche comme le suggèrent certaines particularités dialectales. La décoration élaborée des initiales placées en tête de chaque livre montre des caractéristiques du Haut-Rhin, telles qu’elles apparaissent également en Basse-Autriche au début du XIVe siècle. Dans les marges se trouvent de nombreuses explications de mots remontant au XIXe siècle et des annotations de la main de Johann Jakob Sprengs (1699-1768), qui a copié ce manuscrit au XVIIIe siècle. (flr)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Basel, Universitätsbibliothek, F III 34
Parchemin · 90 ff. · 25.5 x 17.5 cm · XIIIe s.
Manuscrit composite (sciences naturelles et théologie)

Le manuscrit, copié dans une textura du XIIIe siècle, appartenait au clerc et historien Dietrich von Niem (1340-1418) qui l’a doté de nombreuses annotations marginales. Transféré par la suite à la chartreuse de Bâle, le volume contient entre autres les Naturales quaestiones de Sénèque, la discussion d’Anselme de Canterbury Cur deus homo ? et l’œuvre astrologique De radiis stellarum du philosophe et scientifique arabe Al-Kindi. Il transmet en outre l’article De probatione virginitatis beatae Mariae issu de l’ainsi nommé « Suda », un lexique byzantin qui trouva une ample diffusion dans la traduction latine de Robert Grosseteste. (flr)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Basel, Universitätsbibliothek, G2 II 73
Papier · 32 ff. · 20 x 14 cm · aire linguistique alémanique, probablement Bâle · première moitié du XVe siècle
Laurin ou Der kleine Rosengarten

Le manuscrit avec l’épopée de Dietrich « Laurin » en moyen haut allemand est entré de manière aventureuse dans la bibliothèque universitaire de Bâle. Comme l’indique le bibliothécaire en chef Ludwig Sieber (1833-1891) dans le volume même, celui-ci fut retrouvé en 1878 sur les rives du Rhin à Bâle. Il fut ensuite donné à la bibliothèque universitaire par Ludwig Sieber et par son prédécesseur Wilhelm Vischer (bibliothécaire en chef 1867-1871). Le lieu où il a été trouvé a laissé des traces sur le manuscrit : le papier et la reliure sont fortement endommagés et fragiles, et montrent des traces de dégâts dus à l’eau, surtout sur le bord des feuillets. Le texte demeure cependant très lisible, même s’il est conservé de manière incomplète. Des fragments de documents dans la reliure, ainsi que le dessin à la plume d’une bannière avec le bâton épiscopal de Bâle, se rapportent à cette ville comme possible lieu d’origine. (stu)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Basel, Universitätsbibliothek, N I 3:95c
Parchemin · 2 ff. · 15.5 x 10 cm · deuxième quart du XIVe siècle
David d’Augsbourg et le « Geistlicher Palmbaum » (fragment)

Le bifeuilet provenant d’un manuscrit mystique du Moyen Age tardif a été conservé comme reliure. Il comprend des parties des « Sieben Vorregeln », du Miroir des Vertus (« Spiegel der Tugend ») du franciscain David d’Augsbourg (ca. 1200-1272), et un paragraphe du « Geistlicher Palmbaum » (issu d’un « Palmbaumtraktaten » ?). Le fragment présente des signes évidents d’usure dus à son usage comme reliure. (flr)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Bern, Burgerbibliothek, Cod. 200
Parchemin · VII + 258 + XIII ff. · 30 x 22 cm · ashkénaze · 1290
Recueil lexicographique et scientifique

Ce recueil médiéval, lexicographique et scientifique, rédigé en hébreu, date de 1290 et comprend trois textes très importants, utilisés comme base pour des éditions publiées et des études. Il s’agit de : Maḥberet Menahem par Menahem ben Jacob Ibn Saruq (m. vers 970), une traduction anonyme en prose et en hébreu de la version en ancien français très populaire du lapidaire de Marbode de Rennes (XIIe siècle), et enfin, une version anonyme abrégée du lexique talmudique et midrashique intitulé Sefer ha-Arukh, par Natan ben Yehiel Anav de Rome (1035-1110), appelé le Berner Kleiner Arukh. La particularité de cette copie est la présence de gloses en vieux yiddish de l’ouest et en ancien français. En outre, parmi les nombreuses notes postérieures, des ajouts significatifs abondent sur les pages blanches et les marges du manuscrit. Le plus surprenant d’entre eux est un charme en moyen haut allemand écrit en caractères hébreux, relatif à Hulda, une déesse germanique comparable à Vénus, qui provient des Tannhäuserlied. Ce manuscrit a appartenu à plusieurs possesseurs célèbres, juifs ou chrétiens, dont les notes attestent l’importance en tant que source précieuse sur les connaissances au temps de sa compilation à la fin du XIIIe siècle, jusqu’à sa possession par des hébraïstes chrétiens en Suisse aux XVIe et XVIIe siècles. (iss)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Bern, Burgerbibliothek, Cod. 756.59
Parchemin · 1 f. · 46 x 32 cm · France : Tours · début du IXe siècle
Biblia latina: Vulgata, recensio Alcuini (fragment)

Restes d’une bible d’Alcuin provenant du couvent dominicain de Berne ; vers 1495 ils furent utilisés par le relieur Johannes Vatter comme pages de garde pour divers incunables, aujourd’hui à Berne et à Soleure. Après la sécularisation du couvent en 1528, le volume qui les contenait (MUE Inc I 85) entra en possession de Eberhard Rümlang (ca. 1500-1551) et Wolfgang Musculus (= Müslin, 1497-1563), qui l’offrit en 1556 à la Bibliothèque de Berne. Vers 1945 les fragments ont été retirés des volumes par Johannes Lindt. Réunification virtuelle des fragments : [sine loco], codices restituti, Cod. 5 (Biblia latina). (mit)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Bern, Burgerbibliothek, Cod. 756.70
Parchemin · 9 ff. · 33-34 x 25.5-26.5 cm · France : Tours · début du IXe siècle
Biblia latina : Vulgata, recensio Alcuini (fragment)

Restes d’une bible d’Alcuin provenant du couvent dominicain de Berne ; vers 1495 ils furent utilisés par le relieur Johannes Vatter comme pages de garde pour divers incunables aujourd’hui à Berne et à Soleure. Après la sécularisation du couvent en 1528, ces volumes (MUE Inc. III. 15, vol. 3-4 ; la bandelette du cod. 756.70e provient du MUE Inc. I.6) parvinrent en 1534 en possession de la bibliothèque de Berne, peut-être à travers le legs libraire du banneret Jürg Schöni. Vers 1945 les fragments ont été retirés des volumes par Johannes Lindt. Réunification virtuelle des fragments : [sine loco], codices restituti, Cod. 5 (Biblia latina). (mit)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Bern, Burgerbibliothek, Cod. 756.71
Parchemin · 2 ff. · 26.5 x 33.5/31.5 cm · France : Tours · début du IXe siècle
Biblia latina : Vulgata, recensio Alcuini (fragment)

Restes d’une bible d’Alcuin provenant du couvent dominicain de Berne; vers 1495 ils furent utilisés par le relieur Johannes Vatter comme pages de garde pour divers incunables, aujourd’hui à Berne et à Soleure. Après la sécularisation du couvent en 1528, ce volume (MUE Inc. III.15, vol. 1) parvint en 1534 en possession de la bibliothèque de Berne, peut-être à travers le legs libraire du banneret Jürg Schöni. Vers 1945 les fragments ont été retirés des volumes par Johannes Lindt. Réunification virtuelle des fragments : [sine loco], codices restituti, Cod. 5 (Biblia latina). (mit)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Bern, Burgerbibliothek, MUE Inc I 20
Parchemin · 1 f. · 29 x 23.5-24 cm · France: Tours · début du IXe siècle
Biblia latina : Vulgata, recensio Alcuini (fragment)

Restes d’une bible d’Alcuin provenant du couvent dominicain de Berne qui furent utilisés vers 1495 par le relieur Johannes Vatter comme pages de garde pour divers incunables, aujourd’hui à Berne et à Soleure. Après la sécularisation du couvent en 1528, ce volume (MUE Inc. I.20) parvint en possession de la bibliothèque de Berne, peut-être à travers le legs libraire du banneret Jürg Schöni en 1534. Réunification virtuelle des fragments : [sine loco], codices restituti, cod. 5 (Biblia latina). (mit)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 41
Parchemin · I + 48 + I ff. · 24 x 17.8 cm · Italie septentrionale (Bologne ?) · deuxième moitié du XIVe siècle
Boethius, De consolatione Philosophiae

Le De consolatione Philosophiae de Boèce connut un succès ininterrompu au cours du Moyen Age. Le présent manuscrit, remontant au XIVe siècle, offre une copie complète du texte latin, avec quelques gloses interlinéaires. Le décor enluminé se compose d’une initiale historiée d'où naît une courte marge feuillue et qui représente l’auteur de face à mi-corps désignant son livre (f. 1), ainsi que de très belles initiales ornées placées en tête des différents livres de la Consolation (f. 8, 17, 30 et 41). Leur style invite à situer la réalisation de ce manuscrit en Italie du Nord, peut-être à Bologne. (rou)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 140
Parchemin · 2 ff. · 42.5 x 56.5 cm · Livourne (?) · deuxième moitié du XVIIe
Cartes marines de la Méditerranée, attribuées à Giovanni Cavallini ou Pietro Cavallini (?)

Les deux cartes enluminées appartenaient probablement à un atlas de cartes marines, ou atlas portulan. La première, orientée vers le nord, représente une partie des côtes de l’océan Atlantique et de la mer Méditerranée, de part et d’autre du détroit de Gibraltar, entre les îles Canaries et le nord de l’Italie. La deuxième carte, orientée vers l’ouest, donne à voir les îles de la mer Egée entre la Crête (Candia) et Thessalonique, la Grèce et l’Asie Mineure, où sont situées, de manière anachronique, Troie et Constantinople. Une échelle de latitudes sur la première carte, des échelles de distances graduées près des marges, des lignes de rhumbs et des roses des vents ornées de fleurs de lys accompagnent les toponymes du littoral en rouge et en noir perpendiculairement aux côtes. Leur tracé, très stylisé, accentue les caps et les estuaires et le cartographe a également représenté certains fleuves, mais sans grande précision. A l'intérieur des terres, et localisées de manière assez floue, figurent des vignettes urbaines avec des pavillons armoriés, des montagnes et des arbres. En mer, quelques navires et un animal marin apparaissent sur les deux cartes. Les noms des régions sont inscrits sur des banderoles, ou indiqués en caractères plus grands. Le style particulier du dessin des villes et des décors et la graphie renvoient à la production de Giovanni Battista Cavallini, ou de son successeur Pietro Cavallini, actifs à Livourne entre 1636 et 1688. (vag)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Frauenfeld, Historisches Museum Thurgau, T 5441
Parchemin · 1 f. · 12.5 x 12.5 cm · vers 1300
Initiale enluminée avec la « Présentation de Jésus au Temple » provenant d’un antiphonaire d’un couvent de dominicaines, probablement celui de Katharinental près de Diessenhofen

Miniature découpée, finement exécutée avec des couleurs variées et lumineuses. La présentation de Jésus au Temple est figurée suivant le récit de l’Evangile de Luc. La Vierge et Joseph tendent l’Enfant au grand prêtre Siméon afin d’obtenir sa bénédiction. Une des deux femmes placée derrière Marie tient dans sa main droite deux colombes qui doivent, selon les prescriptions, être sacrifiées. Dans la main gauche elle porte des bougies allumées, qui indiquent la fête à laquelle est associé l’événement, celle de la Présentation au Temple. Au-dessous de Jésus, trois figures sont agenouillées : une dominicaine et le couple de commanditaires. La scène s’inscrit dans l’initiale N, décorée avec des rinceaux, qui se trouve au début du cantique de Siméon pour la fête de Marie : Nunc dimittis, domine, servum tuum in pace (Maintenant, Seigneur, laisse ton serviteur aller en paix). Les mots visibles au-dessus de l’initiale Intercede pro nobis (Priez pour nous [sainte mère de Dieu]) concluent le chant. Au verso se trouve un extrait de l’interlude liturgique avec le texte Postquam impleti sunt dies purgationis (Quand les jours de purification furent terminés). Le fragment a été acheté en 1978 par le canton de Thurgovie chez Sotheby’s à Londres. Il provient de la collection de Robert Hirsch (1833-1877) à Bâle. (sue)

En ligne depuis: 12.12.2019

Preview Page
Frauenfeld, Historisches Museum Thurgau, T 9393
Parchemin · 1 f. · 22.5 x 18.5 cm · vers 1320
Enluminure représentant l’Annonciation provenant d’un antiphonaire, probablement du couvent des cisterciennes de Salem

Enluminure découpée d’un luxueux manuscrit. L’Annonciation est représentée dans l’initiale M au début du texte Missus est Gabriel (Gabriel a été envoyé) célébré le 25 mars. Dans un haut cadre rectangulaire orné de motifs géométriques, l’archange Gabriel et Marie se tiennent face à face, chacun placé sous l’une des arcades formées par la lettre M.  Gabriel tient un phylactère avec sa salutation AVE GRACIA PLENA (Je te salue, pleine de grâce), devant Marie qui l’écoute. Les hastes verticales de la lettre M se terminent par des feuilles à palmettes qui débordent sur l’espace entourant l’initiale et qui ont été précisément découpées. Sur les feuilles de palmettes à droite se voient les lignes rouges pour la musique, ainsi qu’une seule note. Il s’agit de l’illustration d’un livre de grand format et de haute qualité picturale, avec des couleurs claires et opaques dans des tons roses, verts et bleus finement dégradés. Le texte musical du verso peut se rapporter aux versets 2.2, 4.11 et 4.13 du Cantique des Cantiques. Ce fragment provient du même ouvrage de chœur que l’initiale représentant la mort de la Vierge. Les deux fragments figurent des stations du cycle marial, où T09393 illustre la première phase, T 9394 la dernière. Du point de vue stylistique, ils peuvent être rapprochés de trois folios de la collection de Bastard d’Estang à la Bibliothèque nationale de France à Paris (AD 152G, PL 842-3, AD 150H, PL 51). En 1994, le canton de Thurgovie les acheta tous deux sur le marché antiquaire parisien. Auparavant, ils appartenaient à une collection privée en Suisse. (sue)

En ligne depuis: 12.12.2019

Documents: 41, affichés: 1 - 20