Documents: 7

Sous-projet: Manuscrits indiens en Suisse

Janvier 2017

statut: en cours

financé par: swissuniversities

Description du projet: La Suisse possède un bon nombre de manuscrits indiens dans différentes bibliothèques, musées et collections privées. Jusqu’ici ces manuscrits n’ont presque pas été étudiés. Il manque un census de ces manuscrits. Le projet « Manuscrits indiens en Suisse » s’est donné pour objectif d’offrir aux chercheurs des descriptions scientifiques de ces manuscrits et de les rendre accessibles à un public plus large.

Toutes les bibliothèque et les collections

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 701
Papier · XI + 200 + IX ff. · 34.8 x 28 cm · Pendjab (nord-ouest de l’Inde) · XVIIIe siècle
Bhāgavatapurāṇa, livre 10

Le manuscrit contient une adaptation, en pendjabi/braj bhasha, du livre 10 du Bhāgavatapurāṇa, copié en écriture gurmukhi. Il s’agit d’une collection d’histoires de la vie du dieu Krishna versifiée (caupaī, kabitā, soraṭhā et autres). Contrairement à la version en sanscrit, ce texte n’a pas une structure claire en chapitres et présente une numérotation continue (880 vers). Il est richement illustré avec des scènes de la vie de Krishna (plus de 200 miniatures). Il s’agit d’une variante versifiée libre de l’ancien texte sanscrit écrit en ślokas, qui était extrêmement populaire en Inde. (ser)

En ligne depuis: 22.03.2018

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 703
Papier · IV + 58 + V ff. · 11.7 x 16.2 cm · Rajasthan · XIXe siècle
Collection de poèmes

Le manuscrit, copié en devanagari moderne, contient une série d’extraits de poèmes sur Radha et Krishna et sur des nāyikās et des nāyakas (héros masculins et féminins), démontrant différents états et étapes de l’amour érotique. Deux textes mentionnent dans leurs colophons respectifs les noms des auteurs ou compilateurs Rājānāgarī Dāsa (f. 55v) et le Vénérable Kuvara Phakīra Siṃha - Kubar Fakīr Singh en hindi (f. 58v). Le manuscrit est illustré : cinq miniatures représentent Radha et Kṛiṣhṇa (f. 1v, 10r, 26v, 33r et 37v), et deux autres des jeunes gens amoureux (f. 52r, 52v). Les poèmes suivent différentes formes, soit en copaī/caupaī, dohā, aralli, et soraṭha. Chacun d’eux a un nombre fixe de lignes, de syllabes par ligne et d’autres spécifications métriques. Ce style était très populaire au nord-ouest de l’Inde depuis le XVIIIe siècle. Le manuscrit appartenait à Oliver Henry Perkins (contre-plat supérieur), avant d’entrer dans la collection Bodmer à une date inconnue. (ser)

En ligne depuis: 22.03.2018

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 704
Papier · IV + 165 + IX ff. · 7.5 x 12.5 cm · 1e moitié du XVIIIe siècle
Bhagavadgītā et autres textes

Le manuscrit comprend une collection de quatre textes différents. Le texte principal est le Bhagavadgītā (« Chant du Seigneur »), une partie de l’épopée du Mahābhārata, livre 6, qui consiste en 18 chapitres, transcrit ici en devanagari teinté d’une influence de Kashmiri (1v-165r). Il s’agit de l’un des textes les plus copiés de la tradition hindoue, qui survit dans un très grand nombre de manuscrits. Des portraits peints de Krishna et Arjuna alternent aux ouvertures des 18 chapitres. Le Bhagavadgītā est précédé par le Prayāgatīrthasnānasaṃkalpa, apadoddhāraṇastotra (V2r-V4v), « une promesse de prendre un bain à Prayāga (Allahabad) », et suivi du Pañcavaktrahanumatkavaca (N1v-N7v), un mantra de protection d’Hanuman, et enfin du Stavarāja (N8r-N8v), un « éloge du roi », servant de colophon à ce recueil de textes. Les trois textes subsidiaires sont écrits en écriture devanagari commune. Une note partiellement lisible datée du 29 août 1781 identifie le manuscrit comme un « livre de prières d’un brahmane » donné à un possesseur non identifié « à son départ d’Inde » (V1r). (ser)

En ligne depuis: 22.03.2018

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 706
Papier · 121 ff. · 11 x 27.5 cm · probablement Gujarat · XVe siècle (?)
Kalpasūtra, ou Livre de rituels

Ce manuscrit non relié contient l’un des textes les plus copiés de la tradition de la branche shvetambara du jaïnisme, le Kalpasūtra, qui était très populaire dans toute l’Inde depuis le XIVe siècle. Il s’agit d’une collection d’histoires de la vie des grands Tīrthaṅkāras. Ce manuscrit, copié en devanagari, débute avec la vie de Mahāvīra Jīna, et se poursuit avec les biographies de Pārśvanātha et de Neminātha. Le texte est incomplet, les feuillets manquants (32, 85, 97, 103 et 125) qui étaient peints, ont dû être vendus séparément. Toutefois leurs sujets peuvent être reconstitués grâce à la comparaison avec des manuscrits semblables. Les peintures qui se trouvent toujours dans cet exemplaire (1v, 7r, 9v, 16v, 17v, 21r, 45v, 47v, 51r, 58r, 62v, 70r, 71v, 72v, 77v, 78r, 81v, 92r) représentent les événements les plus importants des vies des figures du Kalpasūtra. D’après le style de ces peintures, le manuscrit doit dater de la fin du XVe siècle. (ser)

En ligne depuis: 22.03.2018

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 708
Papier · 82 ff. · 21 x 31 cm · Inde du Nord, aux environs de Kedarnath · entre 1700 et 1800, probablement vers 1800
Kedārakalpa

Ce manuscrit du XVIIIème siècle, appelé le Kedārakalpa, constitue une partie du Nandīpurāṇa. Il décrit et représente en 61 miniatures raffinées le pèlerinage religieux d’un groupe de yogis dans l’Himalaya, dans la région de Kedarnath. Il s’agit d’un texte du shivaïsme – dont la divinité principale est Shiva. L’objectif premier de ce texte est d’inciter les lecteurs à accomplir ce pèlerinage sacré à Shiva. (ser)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 709
Papier · III + 476 + II ff. · 9.3 x 14.5 cm · Cachemire et Vṛṇdavan · 1776 ou 1777
Collection de textes en lien avec la vénération de Vishnou

Il s’agit d’un manuscrit composite, copié en écriture devanagari teintée de style du Cachemire, qui réunit un certain nombre de textes rituels en lien avec la vénération de Vishnou. 1. (ff. 1_1r-1_6r) Textes préparatoires et rituels (sans titre), commençant avec une série de pratiques rituelles probablement d’influence Pancharatra, à savoir des nyāsas et des dhyānas, soit l’attribution de divinités et de syllabes aux différentes parties du corps et la visualisation de la divinité principale. 2. (ff. 1_6r-1_149v) Bhagavadgīta: le texte principal de ce recueil. Le Bhagavadgīta (« Chant du Seigneur »), qui est une partie du Mahābhārata, livre 6 à 18, est l’un des textes les plus copiés de la tradition hindouiste, et cette partie de l’épopée du Mahābhārata survit dans un très grand nombre de manuscrits. 3. (ff. 2_1r-2_107v) Copies d’autres parties du Mahābhārata, Śāntiparvaṇ, qui sont toutes en lien avec Vishnou. 4. (ff. 3_1r-6_31v) Deux parties du Pāñcarātrika Sanatkumārasaṃhitā, en lien avec la vénération de Vishnou, et des mantras incluant (ff. 4_1r-4_21r) Pāṇḍavagītāstotra, (ff. 5_1r-5_20v) Gopālapaṭala, (ff. 6_1r-6_23r) Gopālalaghupaddhati et d’autres textes. 5. (ff. 7_1r-7_37v) Parties de tantras, a. Saṃmohanatantra, traitant de la vénération de Vishnou, c’est à dire Gopālasahasranāmastrotra; b. Gautamītantra, la partie appelée Gopālastavarāja. 6. (ff. 8_1r-10_8r) Deux textes différents: 1. Niṃbarkakavaca, qui est un produit de la dévotion de la lignée de Nimbarka des vishnouites. 2. Partie de textes rituels de Sāmaveda, traitant de cinq saṃskāras, ainsi que divers mantras védiques, comme Gāyatrī, dans ses formes vishnouites. 7. (ff. 11_1r-11_11v) Partie du Bhaviṣyotarapurāṇa traitant de la dévotion des pierres liées à Vishnou venant de la rivière Gaṇḍakī (dont le nom commun est shaligram). Le manuscrit contient 3 titres enluminés et 12 miniatures qui pour la plupart représentent Krishna. D’après le colophon (ff. 11_11v-11_12r), le texte a été écrit au Cachemire, dans un monastère nommé Ahalyamath, en 1833 Saṃvat, soit 1776 ou 1777 de l’ère chrétienne, par une personne appelée Gaṇeśa[bhaṭṭa?] Nandarāma. Toutefois la deuxième partie du colophon (manquant partiellement) lie l’histoire du manuscrit à Vrindavan. (ser)

En ligne depuis: 14.06.2018

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 728-3
Papier · 1 f. · 6.5 x 17.6 cm · nord-ouest de l’Inde · XIXe siècle
Śrīyogarāja, Guhyaṣoḍhā

Ce texte intitulé Guhyaṣoḍhā , écrit par Śrīyogarāja (dont le nom signifie « Glorieux roi du yoga », un titre honorifique plutôt qu’un véritable nom), est en partie basé sur un très ancien texte tantrique nommé Rudrayāmal. Guhya[kālī]ṣoḍhā / Guhyaṣoḍha signifie un texte contenant une séquence de mantras qu’un tāntrika doit réciter pour se « purifier » et le mantra qui précède la récitation du « mantra de base » (root-mantra) de la déité. Ce texte se situe à la rencontre de l’hindouisme et du bouddhisme. (ser)

En ligne depuis: 26.09.2017

Documents: 7